Grève des médecins pendant les fêtes : le Père Noël ne sauvera pas la médecine générale

Publié le jeudi 19 décembre 2019, par SMG

Sous prétexte d’une demande par les pouvoirs publics d’une participation accrue des médecins généralistes à la permanence des soins, des syndicats de médecins généralistes ont appelé à la fermeture des cabinets les samedis matin pendant les fêtes pour réclamer une revalorisation de leurs actes. Le Syndicat de la Médecine Générale (SMG) refuse cette grève ainsi que les revendications corporatistes, inflationnistes qui y sont associées.

En effet, la revalorisation des actes ne résoudra pas la crise de la médecine générale. Avec des revenus très confortables (7 300 euros par mois en moyenne en 2018), les médecins n’ont pas besoin de plus d’argent, mais de meilleures conditions d’exercice. Surchargé·e·s et débordé·e·s, nous avons besoin d’une meilleure répartition des médecins sur le territoire, d’un travail plus collectif et collaboratif avec les autres soignant·e·s et l’hôpital public pour assurer la permanence des soins. Pour réaliser ce projet, nous devrons aussi changer nos modes de rémunérations, sortir du paiement à l’acte et de la prime à la performance. Il nous faudra massivement réinvestir et défendre le service public hospitalier mis à mal par les coupes budgétaires qui l’étranglent. Nous devrons sortir de la logique de marchandisation de la santé, notamment dans le secteur privé.

Pendant et après les fêtes, le SMG soutiendra d’autres grèves, celles qui défendent la protection sociale (retraites) et les services publics, l’hôpital et l’Éducation nationale notamment.

Guillaume GETZ
Président

Vos commentaires

  • Le 20 décembre 2019 à 13:58, par BLANC Francis En réponse à : Grève des médecins pendant les fêtes : le Père Noël ne sauvera pas la médecine générale

    Chers amis du SMG

    J’avais lu dans la presse le chapeau de votre article (amusant, le Père Noël ne sauvera pas la MG) sans comprendre pourquoi.

    Après avoir lu votre article je ne comprends pas davantage ! Surtout que comme souvent nous sommes d’accord : les revenus des médecins sont confortables (plutôt de l’ordre de 6000 € que de 7300€ mais bon...) la priorité est plutôt l’amélioration de leurs conditions de travail.
    Raccourcir la semaine de travail me semble une bonne façon d’améliorer les dites conditions de travail : les semaines interminables sont un facteur majeur de non choix de notre métier par les jeunes.
    Et logiquement il faut donc organiser la permanence des soins le samedi et le dimanche. Rien que du rationnel.
    Après toute réforme a un coût.
    Et on peut penser qu’une des raisons majeure de la crise actuelle est le sous investissement depuis 40 ans sur la MG.
    L’OCDE (un ramassis de gauchistes bien connu) analysait de cette façon la crise actuelle en novembre 2017. Il concluait que si la crise de la médecine (qui est globale en Occident) est plus violente en France qu’ailleurs, c’est que la France, depuis 40 ans, traite très mal ses médecins, en particulier les MG.
    40 ans c’est la durée de ma carrière de MG. J’ai eu en effet très souvent cette impression d’être très mal traité par la société française.
    Grâce à la crise actuelle le rapport de force tourne (un peu) en notre faveur.
    Alors le discours crypto-catholique « on gagne trop, il vaut mieux donner cet argent à la population » me laisse dans une situation que Chirac a bien évoqué un jour (je vous laisse deviner).
    Je n’en reste pas moins très intéressé par votre positionnement et en cette période de vœux recevez les plus chaleureux des miens
    Docteur Francis BLANC
    81000 ALBI

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lire aussi

C’est la grève pour défendre la solidarité ! Vive la grève !

16 décembre 2019
par SMG
Nous rejoignons et soutenons les mouvements sociaux qui convergent actuellement dans la rue, dans les assemblées syndicales et interprofessionnelles avec les collectifs, les associations, les …

« Quand tout sera privé, nous serons privé·e·s de tout ! On lâche rien ! »

2 décembre 2019
par SMG
Depuis des mois, les luttes pour la justice sociale et la justice écologique se multiplient : Gilets jaunes, Éducation nationale, étudiant·e·s, SNCF, pompier·e·s, dans les services d’urgence et plus …

Nous, généralistes, voulons continuer à soigner tou·te·s les patient·e·s avec ou sans papiers

26 septembre 2019
Alors que les discussions sur la réforme de l’Aide médicale d’Etat (AME) débutent mercredi 25 septembre 2019 à l’Assemblée nationale, nous tenons à défendre le droit aux soins et à la santé de toutes et …

Nouvelle plateforme des données de santé : sous prétexte de progrès, profit pour certain·e·s, danger pour chacun·e

12 juillet 2019
Qu’est-ce qui change ? Avec la nouvelle loi santé, le gouvernement crée une Plateforme des données de santé (ou Health Data Hub) remplaçant l’actuel Institut national des données de santé (INDS). En …