Hopsyweb + FSPRT = Danger

Publié le mardi 14 mai 2019

Le SMG s’associe au Syndicat national des jeunes médecins généralistes et à l’Union syndicale de la psychiatrie pour dénoncer le rapprochement de données de santé collectées par les services hospitaliers dans le cadre des hospitalisations psychiatrique sans consentement (fichier Hopsyweb) et le fichier des signalements pour la prévention et la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT).

Relier des informations médicales et de renseignements pour la lutte contre le terrorisme, à l’insu de la personne concernée, représente une atteinte grave du secret professionnel qui est inacceptable.

http://www.snjmg.org/blog/post/le-syndicat-des-jeunes-mg-soppose-au-rapprochement-dun-fichier-de-donnees-de-sante-avec-un-fichier-de-renseignement/1597
https://www.uspsy.fr/Communique-commun-demande-d.html

Lire aussi

Nous, généralistes, voulons continuer à soigner tou·te·s les patient·e·s avec ou sans papiers

26 septembre 2019
Alors que les discussions sur la réforme de l’Aide médicale d’Etat (AME) débutent mercredi 25 septembre 2019 à l’Assemblée nationale, nous tenons à défendre le droit aux soins et à la santé de toutes et …

Nouvelle plateforme des données de santé : sous prétexte de progrès, profit pour certain·e·s, danger pour chacun·e

12 juillet 2019
Qu’est-ce qui change ? Avec la nouvelle loi santé, le gouvernement crée une Plateforme des données de santé (ou Health Data Hub) remplaçant l’actuel Institut national des données de santé (INDS). En …

Lettre ouverte à M. Nicolas Revel pour une prise en charge à 100 % par l’Assurance maladie des vaccinations obligatoires

25 juin 2019
Monsieur le Directeur de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie, Pour une meilleure justice sociale et pour une réelle efficacité en santé publique, le Syndicat de la Médecine Générale (SMG) vous …

Rapport Oustric, Bérard, Seiller : l’arrêt de travail en danger

22 mars 2019
Ce rapport, présenté le 20 février 2019, a pour but de réduire les dépenses de santé liées aux arrêts maladie. Il rend les travailleur.euse.s responsables de l’augmentation des dépenses et met en danger …