Contre la loi El-Khomri : tous dans la rue le 15 septembre !

Publié le mardi 13 septembre 2016

Après le passage en force de la loi travail cet été, le Syndicat de la Médecine Générale appelle tous les citoyens à participer au mouvement unitaire du 15 septembre pour demander l’abrogation de la loi et proposer une autre politique sociale.

Ultime trahison d’un gouvernement de gauche, l’application de la loi El-Khomri augmentera les dommages du travail sur la santé de tous. La dérégulation du marché du travail, la fragilisation des parcours professionnels, l’insécurité économique, l’augmentation des inégalités seront sources de souffrance et de dommages sanitaires importants.

En tant que citoyens et soignants, nous serons présents dans la rue pour défendre une autre politique au service de tous.


Contacts
Patrick DUBREIL, président : 06 32 70 92 37
Guillaume GETZ, secrétaire adjoint : 06 22 61 35 12

Lire aussi

Convention médicale 2016 : fuite en avant technocratique, contrôle social renforcé et dogmatisme de la performance

28 novembre 2016
Récemment, les partenaires conventionnels ont accouché d’un texte au registre ouvertement économiciste et technocratique (« médecin généraliste, acteur central du système ; maîtrise médicalisée des …

« Déserts médicaux » : la solution c’est la démocratie

25 novembre 2016
La « désertification médicale » pose un problème d’accès aux soins pour nos concitoyens, et de qualité des soins, détériorée par l’absence de transmission des connaissances locales et des savoir-faire des …

En stigmatisant les « bénéficiaires » de la CMUc, la sécu nuit à leur santé

7 novembre 2016
La loi autorisant le contrôle des comptes bancaires des « bénéficiaires » de la CMUc est maintenant appliquée. La Sécurité sociale emploie des moyens dispendieux pour limiter une fraude marginale. Cette …

Communiqué de presse inter-associatif // Contre les expulsions destructrices - Pour la construction d’une politique d’hospitalité

8 septembre 2016
Entre janvier et septembre 2016, à Paris, Calais, Cherbourg, Chocques, Dieppe et Steenvoorde, de nombreux campements ont été détruits, où survivaient plusieurs centaines d’hommes, femmes et enfants. …