Conférence de presse de l’Association Henri Pézerat : Les irradiés de Brest prennent la parole

Publié le vendredi 29 mars 2013

Henri Pézerat, toxicologue, directeur de recherche au CNRS, est l’homme qui a révélé en France l’incroyable scandale de l’amiante. À sa mort en 2009, ses amis ont créé une association qui entend faire vivre les combats qu’il a menés, aux frontières entre santé, travail et environnement.

L’Association Henri Pézerat vous invite à une conférence de presse qu’elle organise le mardi 2 Avril 2013 à partir de 11h, à la Maison du Peuple, 2 Place Edouard Mazé, 29200 Brest. Vous y apprendrez comment des ouvriers de l’Arsenal de Brest on été gravement irradiés par leur travail au contact de têtes nucléaires destinées aux Sous-marins nucléaires lanceurs d’engins (SNLE) basés à l’île Longue.

Elle sera précédée, à partir de 9h, d’une réunion des personnels irradiés de la Pyrotechnie Ile longue avec la participation d’Annie Thébaud-Mony, Directrice de recherches honoraire à l’Inserm, chercheure à l’université Paris 13, Présidente de l’Association Henri Pézerat, de Francis TALEC, adhérent, ancien élu CHSCT de la Pyrotechnie Ile Longue, de Fabrice Nicolino, membre de l’Association.

La situation est grave : l’Association a connaissance de 5 leucémies dont 4 reconnues en maladies professionnelles et une déclarée le 15 mars 2013, une cataracte, trois cancers radio induit. À cette liste s’ajoute une leucémie reconnue en maladie professionnelle d’une personne de la sous-traitance. Le tout dans un groupe d’une centaine d’ouvriers concernés. Or nos moyens nous interdisent, pour l’heure, d’aller plus loin. Combien de victimes au total ? Nous l’ignorons.

Deux décisions importantes sont attendues. Le 3 avril, dans un cas, la cour d’Appel de Renne est saisie par la DCN qui conteste le jugement du tribunal des Affaires de sécurité sociale, (Tass) de Quimper ayant statué sur le cancer dont est atteint un des irradiés, cancer « essentiellement et directement causé par son travail habituel à l’Ile Longue Pyrotechnie, qui l’a exposé de 1989 à 1997 à des rayonnements ionisants ».

Le 5 avril, le Tass de Brest examinera le cas d’un autre irradié atteint de cancer, non reconnu pour l’heure en maladie professionnelle.

La conférence de presse du 2 avril revêt une importance particulière, car pour la première fois en France, les soutiers de la bombe nucléaire prennent la parole. Après l’Association des vétérans des essais nucléaires (Aven), le drame des irradiés de Brest oblige l’État à assumer les responsabilités de vraies fautes inexcusables. Nous comptons sur vous pour le faire savoir.

ASSOCIATION HENRI PEZERAT
http://www.asso-henri-pezerat.org
Maison du citoyen et de la Vie Associative
16 rue du Révérend Père Aubry
94120 Fontenay-sous-Bois

Contact :
-  francis.talec@orange.fr
-  annie.thebaud-mony@wanadoo.fr (06 76 41 83 46)

Lire aussi

Pétition à signer en ligne : STOP à l’empoisonnement des habitants de Martinique et Guadeloupe

18 janvier 2018
L’association Alerte Médecins Pesticides avait lancé une pétition en 2013, avec 2 associations antillaises (EnVie-Santé en Guadeloupe et AMSES-Martinique). Aux Antilles, toute la population est …

Lettre ouverte à Monsieur Hulot, ministre d’Etat, d’Annie Thébaud-Mony

27 juin 2017
Paris le 27 juin 2017 Monsieur le Ministre, Chercheure en santé publique, je m’adresse à vous aujourd’hui au sujet d’une situation gravissime, celle du projet de réouverture d’une mine de tungstène …

Parution du livre recueillant les contributions au colloque « Sécurité sociale et écologie » à l’atelier de création libertaire

19 janvier 2017
La Sécurité sociale une institution pour l’écologie ? Actes du colloque, Paris, mai 2016 sous la direction de Denis Bayon et Fabrice Flipo Il est urgent de repenser conjointement une revitalisation …