Attester médicalement des liens santé travail n’est plus possible

Publié le vendredi 17 mai 2013, par Association Santé et Médecine du Travail, SMT

Ci-joint le texte de la pétition “d’alerte et de soutien ?? , et l’analyse de l’association Santé et Médecine du Travail (SMT)
http://www.a-smt.org/accueil.html.

L’enjeu semble très important pour les 7000 premiers signataires en 13 jours, dont 650 médecins du travail, des psychiatres, et quelques généralistes, et de très nombreux militants syndicaux, associatifs et politiques.

L’Ordre des médecins est ici traversé par une grave crise morale. Il est agi par les employeurs. Dans l’évolution du décret de 2007 avec l’introduction d’un “notamment ?? qui lui permettrait de laisser agir les employeurs, il est dans l’incapacité d’en rester avec l’esprit de la loi, l’intérêt de la santé des patients.
Mais quand cela l’arrange pour défendre les médecins contre la plainte d’un patient ou ayant droit, il ne veut pas poursuivre le médecin.

L’ordre des médecins va faire croire qu’il ne s’agit que des problèmes de forme de rédaction de certificat, mais dans le cas du Dr Berneron il s’agit d’un courrier entre médecin.

Il y a deux problèmes :
-  l’absence de légitimité juridique des poursuites devant les instances ordinales qui instrumentalisent l’ordre, donne statut aux bases des fondements juridiques de l’Ordre vis à vis des entreprises : l’entreprise est assimilable à une famille, le responsable d’entreprise en est le chef de famille et donc le représentant des intérêts moraux et de la santé des salariés ! Il s’agit d’une idéologie Pétainiste aux fondements de la création de cet Ordre.

-  l’inadéquation des préconisations Ordinales pour les certificats, valables seulement pour les certificats normés : coups et blessures, etc ?? , inadéquates pour la déclaration des maladie professionnelles, pour “l’instruction du lien santé-travail ?? , donc pour les diagnostics des médecins du travail. J’en déduirai qu’il ne faudrait plus écrire de certificat, mais une attestation pour éviter de possibles confusions. Mais le Dr Berneron s’est contentée d’un simple courrier !!!!!!!!! Et elle est poursuivie.

L’Ordre n’est qu’un simple facteur des employeurs pour faire peur aux médecins du travail du point de vue de leurs écrits, cités par ailleurs en justice. Mais un salarié a accès à tout écrit du médecin du travail via son propre dossier médical depuis la loi Kouchner ! Le médecin du travail ne peut donc plus travailler.

Dominique Huez
06 74 58 08 09

Lire aussi

La proposition de loi N° 156 : une avancée politique vers la reconnaissance du lien entre des pathologies psychiques et l’organisation du travail

23 février 2018
Pour comprendre les grandes manœuvres autour des termes « burn out », il faut remonter dans le temps au milieu des années 1980 lorsqu’apparurent « les risques psychosociaux ». L’expression inconnue …

Abroger la loi de juillet 2011 sur la médecine et santé au travail et une vraie loi à la hauteur : un des leviers majeurs pour améliorer la qualité de vie au travail - lettre du collectif des médecins du travail de Bourg en Bresse à Monsieur François Hollande

6 juillet 2012
Le collectif des médecins du travail de Bourg en Bresse Immeuble Le Caravelle 1, rue Alfred Bertholet 01000 Bourg en Bresse à Monsieur François Hollande, Président de la République Monsieur Jean-Marc …

Rapport 2010 de santé au travail : conclusion commune du Collectif des médecins du travail de Bourg en Bresse

4 mars 2011
17e rapport annuel commun d’activité d’un groupe de pairs SANTE AU TRAVAIL : LES POUVOIRS PUBLICS FACE A LEUR RESPONSABILITE UNE INDEPENDANCE REELLE ET NON FAUSSEE DES ACTEURS DE SANTE AU …

Communiqué de l’Association Santé et Médecine du Travail du 20 septembre 2010 : Alerte sur la loi Santé au travail

20 septembre 2010
Nous appelons les médecins du travail à la RESISTANCE sur les valeurs inaliénables dont ils sont porteurs parce que ce sont ces valeurs qui transcendent les lois scélérates. Nous demandons à tous les …